Carnet de bord : Stage Impro 1

Déborah, Embarquée. opyju

Stage du 15/16 Novembre.

Retrouver l’enfance.

Spontanéité.

Un cadre, un canevas, un espace.

Jouer sans savoir ce qui va se passer.

Où on est ?

Qui on est ?

Ce qui se passe ?

Ce qu’on va faire ?

L’improvisation comme écriture collective (Yto).

Créer le personnage à partir des sensations.

Dans l’improvisation le personnage se dessine.

Créer l’enjeu. J’accuse et j’argumente.

Ma mémoire, sorte de faille insondable dans laquelle s’enlise l’instant des mots etdes intentions, laisser perdre.Ne pas chercher à refaire, garder la justesse de l’éphémère.Confiance dans l’instant, lâcher prise, se laisser « embarquer », se laissersurprendre par « l’autre » par soi et par les « autres » (les personnages qu’onincarne).kidnapper le partenaire de jeu et se laisser kidnapper.

Improviser.

Raconter une histoire à plusieurs.Personnage, lieu, rencontre, retournement de situation.

Apprendre à mentir, double, triple…Avancer, rebondir, conclure.

C’est toujours ! La première et la dernière !

Elément perturbateur.

Laisser l’ouverture dans la proposition.

Garder son fil conducteur (le mien : le funambule).Je me balade sur un fil… Tout de dessus de la grande ville…

Repérer, respecter, définir, préciser les espaces imaginaires proposés.Précision du geste et dans l’espace dessiné.Sentir le poids des tartes sur le sol, dessiner mes contours, m’endormir sur mon carnet…

Je retiens les éclats de rire, ça me rend heureuse.

Où vont les mots qui ne sortent pas ????????????

Construction d’un Personnage par le Corps : Carnet de Bord

Extrait du carnet de bord d’un des embarqués

Objectif : création d’un spectacle à partir d’improvisation.

Jour 1

Exercices :
– les prénoms.
– Une partie du corps tiré par un fil.
– Vivre une expression corporelle. Ex : cœur léger, bouche bée, faire front, plein le dos, serrer les fesses.
Elle a les seins en avant, on peut lui faire confiance.
Sentir un appel du corps et le suivre, le nourrir, le faire grandir.
Elle avait un frère… Con comme un bouc.
Deux comédiens jouent le même personnage à deux âges différents.
La difficulté d’écouter les enfants, c’est qu’ils n’ont pas vécu grand chose.
Trouver un personnage an incarner pour demain. Plutôt de sa famille

Jour 2

Échauffement (main sur le front de l’autre puis les deux contre celles de l’autre)
Galerie de personnages
Rencontre de deux personnages :
Ça va ?
Ça va. Et toi ? Ça va ?
Ça va.
Incarner le personnage Choisi. Trouver la voix de son personnage en racontant son histoire.
Des fois il y a des choses simples à dire mais on sait pas les dire, alors on se tait. Et puis après on regrette mais c’est trop tard.
Philippe c’est un bon p’tit gars.

But évoqué : À terme, dialoguer avec son personnage.

Patchwork : Le Spectacle en images.

Patchwork : première!

Un spectacle réussi,

c’est surtout un spectacle qui réussit à toucher le public mais aussi les comédiens! Comme on peut le voir sur ces photos, ce n’est pas parce qu’on n’est pas sur scène que l’on ne prend pas plaisir à voir ce que les camarades font…

Tour à tour concentrés, lascifs, rêveurs, tracassés pendant le filage, les Embarqués nous offrent une vision de ce qui se passe normalement en coulisses, à l’abri des regards.

Maud est intensément intéressée!

Regardez à l’arrière-plan...

Sourire en regardant les collègues jouer.

Dans des conditions particulières (deux embarquées manquant à l’appel à leur grand désespoir) , sans estrade et très (très) près du public (30 cm!), les joyeux drilles s’en sont donné à coeur joie!

Hélène nous présente un personnage touchant, plein d’espoir mais aussi de désillusion alors que l’image de l’homme face à elle se fait plus nette… pas d’amertume mais beaucoup d’ironie dans cette scène.

Au fil des percussions, deux personnages (interprétés par Sylvie et Benjamin) se croisent. L’un se tient en retrait, l’autre va à la rencontre et cherche à instaurer un contact. Un tableau doux-amer.

Ce qu’on affectionne particulièrement  ce sont les moments de pure folie (douce) qui s’expriment ici lors d’un final flamboyant (la mise au point était rude!)…

Les corps se lâchent et deviennent instruments lors de la machine vocale de Stand by me (Ben E. King).

Merci pour ces beaux moments (sans ironie!) et on vous dit à très vite pour de nouvelles aventures! En attendant, nous vous invitons à flâner le long de la galerie images du spectacle.

_DSC0256

Et bien Dansez maintenant!

Rencontres dansantes.

Les Possibilités du corps.

« Je Sais Faire »…

Improvisation autour de ce que notre corps nous permet de faire, de manière instantanée ou en ayant travaillé un peu!